La librairie en ligne des éditeurs de Normandie

adresse mail de la librairie
  Accueil   |   Admin   |   Liens
      

Recherche rapide

Editions H&D 
picto livre
couverture de livre

Duguay-Trouin - armateur malouin, corsaire brestois

Collection « Aventure & Découvertes »

Auteurs : Jean-Yves Nerzic

Caractéristiques : 576 pages
Format : 15,5 x 24
Illustrations : 6cartes+45 illustrations en noir
N° ISBN : 978-2-9142-6624
Disponible


Présentation : Ouvrage signalé par l'Académie de marine 2013

Au hasard de ses recherches sur l'expédition de Carthagène de 1697, puis sur les armements mixtes en général, Jean-Yves Nerzic trouve, dans le courrier échangé entre la Cour et l’intendant de Brest, des documents montrant la présence régulière de Duguay-Trouin à Brest, alors que le corsaire est toujours présenté comme malouin.
Sa curiosité attisée, l'auteur approfondit ses recherches et va découvrir un personnage assez éloigné de l'image couramment admise du corsaire malouin solitaire.

Tout d'abord, les Trouin forment une famille, une « gens », précise l'auteur.
Petit-fils, neveu et frère de consuls de la Nation française à Malaga, René Trouin, sieur du Gué, est fils d'un armateur de la moyenne bourgeoisie malouine qui décède relativement jeune.
On voit alors apparaître la haute figure de sa mère, Marguerite Boscher : doté d’un grand jugement et de beaucoup d’entregent, dès son veuvage elle prend personnellement de la direction de la maison Trouin.
Rentré d’Espagne à la déclaration de guerre, Luc, le frère aîné, seconde sa mère ; il lui succédera bientôt. En 1692, il est le premier Malouin à qui l’on demande d’armer en course un vaisseau du roi, la Favorite de Brest, pour un particulier qui en assure le financement : ce particulier est le grand maréchal des logis Cavoye, un proche du Roi-Soleil. C’est le premier contact des Trouin avec une haute autorité de l’État et avec le port de Brest.
Ayant compris l’intérêt du procédé, Marguerite Boscher se singularise immédiatement : elle est le premier négociant de Saint-Malo à trouver un financement privé qui lui permette, à son tour, d’armer en course un vaisseau du roi, le Profond de Brest ; elle en confie le commandement à son deuxième fils, René, dont elle a perçu le talent.
En 1693, Cavoye récidive : associé à Tourville et consorts, il fait armer l'Hercule de Brest par les Trouin et en confie commandement à René.
René commande ensuite la Diligente de Brest, vaisseau du roi, partiellement armée en course par Tourville, à titre privé. Fait prisonnier, il s’évade de Plymouth et rentre en Bretagne à l’aviron.

Leur sœur aînée, Charlotte, arme également sous son nom propre ; en outre, elle participe activement et efficacement aux armements familiaux.
Deux frères cadets, Étienne et Nicolas, périront au combat sous les ordres de Duguay-Trouin.
Les oncles, cousins, beaux-frères, neveux ou autres parents de confiance formeront l'encadrement sur les navires commandés par Duguay-Trouin ; beaucoup participeront au financement que Luc organise à Saint-Malo pendant que René surveille la préparation des navires à Brest ou les commande à la mer.

René est un beau garçon, turbulent et joueur, habile aux armes et bon cavalier, très porté sur le commerce des femmes ; la mort prématurée de son père lui permet d’échapper à la carrière ecclésiastique à laquelle le condamnait sa position de cadet.
Grâce à la perspicacité et la confiance de sa mère Marguerite (et probablement de ses deux aînés, Luc et Charlotte), il se révèle un marin d’exception et entame une carrière fulgurante à laquelle rien ne l’avait préparé : premier embarquement à 16 ans, capitaine d’un petit corsaire malouin à 18, commandant d’un vaisseau du roi à 20 : il ne commandera plus que des bâtiments armés à Brest.

Le roi récompense ses succès (prise de trois East Indiamen et du Nonsuch) par une épée d'honneur (1695) et la gloire dont il a couvert les armes de la France (capture de la flotte de Saint-Ogne) par une admission dans la marine avec le grade capitaine de frégate légère (1697).
Pendant le conflit suivant, la guerre de Succession d’Espagne, ses succès sont reconnus par Louis XIV qui le promeut au grade de capitaine de vaisseau (1705), l’admet dans l’ordre royal et militaire de Saint-Louis (1706) et l’anoblit ainsi que son frère Luc (1709).
Après l’expédition de Rio de Janeiro (1712), Louis XIV le fait chef d'escadre (1715).
Louis XV le fait commandeur de Saint-Louis et lieutenant général des armées navales.

Duguay-Trouin est bien :
- un homme d'honneur : soins à l’amiral hollandais prisonnier (Saint-Ogne), gestion des prises, générosité envers ses officiers ;
- un meneur d’hommes : continuité des officiers servant sous ses ordres, harangue avant les abordages ;
- un tacticien : course en escadre, dissimulation d’identité, on lui doit l’abordage en « T ».

Tout au long de cette biographie de la première moitié de vie de Duguay-Trouin, Jean-Yves Nerzic démontre :
- la solidité du clan malouin,
- son entregent exceptionnel,
- la solidarité indéfectible entre Luc et René, les deux frères aux talents complémentaires et reconnus comme tels par Louis XIV qui les anoblit tous les deux, puis Louis XV qui accorde la croix de Saint-Louis, en principe réservée aux militaires, à Luc pour les services rendus à son frère,
- l'originalité d'une organisation basée sur un financement malouin et sur la construction de bâtiments du roi à Brest d'où partent les expéditions.

Sans la prescience de Marguerite, puis sans tous ces facteurs réunis, il n'y aurait pas eu de vainqueur de Rio de Janeiro, point d'orgue de la coopération opérationnelle des deux frères. Quand René tenait la mer, Luc gérait les financements, correspondait avec les ministres ou se déplaçait à Versailles où Duguay-Trouin a rencontré plusieurs fois le roi qu'il vénérait.

Pour schématiser la saga des Trouin : tout démarre à Saint-Malo, tout continue avec des Malouins, tout se fait avec des bateaux du roi à Brest, d'où le titre du livre.


Editions H&D
picto livre
nouveautés couverture du livre

La Normandie de la Comtesse de Ségur -

Claude Le Roy
Sophie Rostopchine, comtesse de Ségur, découvre le Normandie à vingt ans. Elle la quitte pour de bon quelques mois avant de s'éteindre âgée de soixante-quinze ans. En plus d'un demi-siècle de séjours réguliers, elle a vécu près de L'Aigle dans l'Orne en son château des Nouettes.
Evoquer "La Normandie de la Comtesse de Ségur", c'est donc la regarder vivre. D'abord en jeune épousée passionnée, puis en mère vigilante, enfin en grand-mère gâteau. En Normandie, elle a connu joie et tristesse, bonheur et désillusion, santé et maladie, certitude et doute.
Là surtout, elle est devenue un écrivain Non seulement elle écrit en son château, mais ses livres, la plupart du temps, reflètent cet environnement normand qu'elle connait si bien et qu'elle apprécie.
Dès lors, "La Normandie de la Comtesse de Ségur" s'apparente à celle des "Petites filles modèles", du "Pauvre Blaise", de l'âne Cadichon, des héros de "L'auberge de l'Ange gardien" et de bien d'autres récits. Cet ouvrage nous invite à suivre Sophie pas à pas, dans sa vie comme dans son oeuvre...
Avec des photographies inédites des "Petites filles modèles".
ajouter au panier
19.50 €

couverture du livre

Barbey d'Aurevilly ou le triomphe de l'écriture - Pour une nouvelle lecture de "Un prêtre marié"

THIOLLET Jean-Pierre
Si Jules Barbey d’Aurevilly apparaît aujourd’hui comme l’un des plus grands noms de la littérature et si son roman Un prêtre marié peut être considéré comme un livre-monument, ce n’est pas sans raison.
Barbey d’Aurevilly ou le triomphe de l’écriture nous invite à découvrir ou à redécouvrir non seulement un écrivain authentique, une personnalité hors du commun, mais encore un livre longtemps méconnu et dont on mesure de plus en plus aujourd’hui combien il est remarquablement écrit. Une œuvre magique. Singulière et plurielle. Atypique et classique. Comme marquée du sceau de l’éternité. Par les siècles des siècles. Et pas seulement parce qu’il y est question d’amour, de vie et de mort...

ajouter au panier
24.50 €

couverture du livre

Ce bon monsieur de Saint-Amant -

Claude LE ROY
Saint-Amant passe en son temps, comme aux yeux de la postérité, pour un débauché, comprenez par là un «bon gros» buveur sans cesse attablé dans un cabaret.
Certes, il a lui-même dans ses vers forgé cette réputation, mais ne fut-il qu’un jouisseur ?
Nullement ! Il offre dans son existence comme dans son œuvre bien d’autres facettes, moins truculentes, mais tout aussi authentiques.
Académicien, il aime la nature et sait la peindre. La compagnie des dames ne lui déplaît pas non plus, même si son physique ne le fait pas ressembler à un Adonis. L’aventure le tente souvent, dès son plus jeune âge.
Marin, il bourlingue sur l’océan, d’Afrique en Amérique.
Soldat, commandant le Griffon, il guerroie contre ’Espagnol en Méditerranée.
Voyageur, il traverse l’Europe, de l’Angleterre à la Suède, en passant par l’Allemagne et la Pologne.
Il lui arrive aussi de fréquenter les salons parisiens, d’y accompagner de son luth un récital de ses poèmes ; ou bien, redevenu solitaire, de méditer, assis sur un rocher de Belle-Île, ou dans sa Normandie natale.
Voici l’histoire d’un bon vivant, rond de corps et jovial d’esprit. Hors des grincheux et des pisse-froid, chacun aime ce « bon monsieur de Saint-Amant ».
Voici le deuxième volume de la tétralogie normande consacrée aux "Poètes de rime & d'épée".
ajouter au panier
19.50 €


Free all powerpoint templates download online and review.
Free microsoft excel templates %100 free download and Learn how to use excel...
Free full ebooks online download and view.. PDF ebooks.
Free video online watching on youtube videos
Free ppt Growing your conceptual framework. The literature and the development of your ... Doing your research project: a guide for first time researchers in education, health.. Building a conceptual framework